Santuario

San Pedro Regalado [La Aguilera]

♦ En Frances ♦

SAINT PIERRE REGALADO

Saint Pierre Regalado est né à Valladolid en 1390. Il est le fils de Pierre Regalado et Marie de la Costanilla, tous les deux natifs de Valladolid. A 14 ans, il est reçu dans l’Ordre des Franciscains et va vivre à l’ermitage de La Aguilera fondée en 1404 par le Père Pierre de Villacreces, qui a commencé la reforme de l’Ordre en Espagne, en essayant de revenir au style de vie simple de Saint François et de ses premiers frères qui vivaient parmi les gens humbles des faubourgs des villes et des citées. Pierre Regalado fut un enthousiaste promoteur de cette façon de vivre. En habitant ce couvent il pt se consacrer à la prière, partager les besoins et les inquiétudes des gens simples de ces villages et annoncer la bonne nouvelle de Jésus. E1412 il est ordonné prêtre et célèbre sa première messe dans l’ancien ermitage (actuellement Chapelle de la Gloire). En 1415 il est nommé supérieur de ce couvent ainsi que de celui de l’Abrojo prés de Valladolid. Dieu le récompensa en lui donnant le don de la prophétie et du miracle. Il meurt le 30 mars 1456, il est béatifié en 1683 par Innocent XI et sanctifié le 29 Juin 1746 par Benoit XIV. Sa fête est célébrée le 13 mai jour du transfert de son corps à l’urne de la chambre où on vénère actuellement ses restes. Il est le patron des toreros pour avoir apprivoisé un taureau échappé des arènes de Valladolid, aux portes du couvent de l’Abrojo à Laguna de Duero (Valladolid).


HISTORIE

Des évènements de grande importance historique se sont déroulés entre les murs du Sanctuaire. Il a été visité par les Rois Catholiques, en particulier par la reine Isabel qui disait à son cortège: “entrez doucement, que vous marchez sur des os de saint”. Le Cardinal Cisneros, surmontant la résistance de la noblesse de Castille nomme, ici, héritier de la Couronne au prince Charles, futur Empereur Charles I d’Espagne et V d’Allemagne. Le même Cisneros, peu de mois avant de mourir à Roa en 1517, écrivit d’ici à l’ambassadeur en Flandres Diego López de Ayala afin de terminer les préparatifs du voyage du prince Charles, qui un an plus tard passera ici sa première Semaine Sainte espagnole. Ensuite tous les descendants de sa dynastie visiteront ce Santuaire: Philipe II, Marguerite d’Autriche et Philipe III qui passait de longne période dans la région avec son favori le Duc de Lerma, Philipe IV qui fut guéri par Pierre Regalado et qui est intervint personnellement à Rome pour accélérer son procès en canonisation. Mais c’est surtout la multitude de gens humble de ce terroir du Duero qui a écrit les plus belles pages de ce Sanctuaire et de son très aimé Saint Pierre Regalado.


THE SANCTUARY

La Chapelle de la Gloire
.- Elle fût édifiée en 1593 à la place du premier ermitage qui est à l’origine du sanctuaire. Elle a été construite par Juan López de Zúñiga, Duc de Peñaranda et Vice-roi de Naples sous le règne de Philipe II. Sur la gauche se trouve la dalle du premier tombeau du Saint, sur la droite une urne d’ébène, d’écaille et de cristal, au centre un gisant du Saint en albâtre, couronnement du sépulcre que la reine Isabel demanda à la Comtesse de Haro, Doña Mencia de Mendoza de faire ériger.
Le reliquaire qui se trouve dans cette chapelle est un cadeau de Vatican au Duc de Peñaranda et contient des reliques de Saints du début du christianisme. Sur la sépulture des ducs on peut lire cette épitaphe: Ici repose son Excellence Juan de Zúñiga Abellaneda y Bazan, Duc de Peñaranda, propriétaire et Comte de Miranda, par sa nièce et épouse Son Excellence Dª María de Zuñiga, dont le grand héroe fut gentilhomme de chambre de sa Majesté.
De son Conseil d’Etat et du Suprème de la guerre, Vis-roi et grand Capitaine du Royaume de Catalogne et de Naples, Président des Conseils Suprèmes d’Italie et de Castille. Mort le 4 septembre 1648.

L’Église
.- Elle fut édifiée en 1438 par Saint Pierre Regalado et dédiée à l’Annonciation ; c’est ici que l’on ensevelit son corps. Incendiée en 1699, elle fût reconstruite en 1709. Le revêtement actuel lui donne une allure de style renaissance et d’art toscan. La nef est surmontée par la taille d’un Christ du XVI siècle. De chaque coté du crucifix, sous la voûte se trouve le symbole marial du pot avec des lis, thème que se répète sous la coupole, dont les pendentifs sont décorés par quatre peintures représentant Saint François, Saint Antoine, Saint Diego et Saint Bonaventure. Sur les murs se trouve un portrait de Père Villacreces (1360-1422) et quinze toiles ou serges, oeuvres de Frère Diego de Frutos (XVIII s.) représentant des scènes de la vie de Saint Pierre Regalado et soulignant la ressemblance de Pierre Regalado et Jésus dans l´Evangile. Voici la séquence chronologique et thématique: 
   1. Pierre reçoit l´habit franciscain (1404) ;
   2. La prière ardente du Saint fait l´ évêque Pierre de Castilla s´exclamer : « C´est vraiment la maison de Dieu » (Domus Dei) ;
   3. Laissez les enfants venir vers moi ;
   4. Les aliments se transforment en roses ;
   5. Il s s´occupe des malade et handicapés;
   6. Il ramasse le cadavre d´ une femme noyée pour l´enterrer ;
   7. Au milieu des railleries un enfant loue le saint ;
   8. Il apprivoise un taureau à Valladolid ;
   9. Il traverse la rivière sur sa cape ;
   10. En compagnie des Anges ;
   11. Il visite Fr. Lope e Salinas à Fresneda (Janvier 1456) ;
   12. Il reçoit la Onction de l´évêque D. Pedro de Castilla et guérit D. Diego Gómez de Sandoval, neveu du prélat (mars 1456) ;
   13. Il secoure un mendiant dès sa sépulture ;
   14. Pauvres et malades devant le sépulcre du Saint ;
   15. La Reine Isabelle visite son sépulcre.
Ces toiles datant du débout du XVIII ème s. font partie d´une grande production du franciscain Diego de Frutos, qui se partage entre ce Sanctuaire et le couvent de St. François à Valladolid, démoli en 1863, et dont les œuvres ont été emmenées au Musée National de Sculpture de Valladolid. À l´occasion de la canonisation du Saint en 1746 certaines de ces toiles ont été exposées au Vatican. En 2003-2004 le gouvernement régional de Castilla et León restaure toute la collection.


LA CHAPELLE

La Chapelle Baroque
(1692). Elle a étée construite comme chapelle funéraire, est un endroit riche de symboles. Il s’agit de la sépulture d’un croyant, où la mort a étée vaincue par la vie. Le dessus de ce sépulcre n’est pas une dalle froide mais une voûte ovale traversée par la lumière de la lanterne et des fenêtres latérales inondées de couleurs. Les lunettes peintes sous la voûte ont été pour Saint Pierre Regalado d’autres sources de lumière et représentent Marie dans le mystère de son Assomption et plusieurs Saints Franciscains qui éclairent le chemin de Saint Pierre Regalado. Dans les fenêtres des symboles se rapportant à Marie comme l’Arche de l’alliance, La rose mystique , le palmier, la fontaine, la tour de David, le cyprès, le lys… Les retables baroques , de l’école de Valladolid, (XVIII s.) débordent de vie: Saint Joseph et Saint Antoine avec l’Enfant dans ses bras, la vie qui commencent, les colonnes remplies de grappes généreuses, les pilastres décorés avec des volutes en mouvements ascendant et qui s’ouvrent en forme de palmier, et surmontant le tout. Dans le retable principal l’ensemble de Saint Pierre Regalado témoin de l’expérience de Marie, la première croyante.
Les anges dans une espèce de danse accompagnent Pierre cheminant avec un bâton, pendant qu’un ange sur sa droite lui porte le chapeau qui le protégeant du soleil et du vent. Le désir d’aller au devant de ceux qui ont besoin de lui, lui donne des ailes. L’artiste a respecté deux objectifs: nous laisser un magnifique retable et nous permettre de voir l’urne qui garde les restes sacrés du Saint et qui se trouvent dans la chambre attenante.
Les cadres qui pendent sur les murs sont assez confus, ils représentent Saint Pierre Regalado priant, le passage du Duero sur la cape, les viandes transformées en roses, Ils sont de la fin du XVII siècle ou début du XVIII siècle.

La chambre
(1692). La décoration de ses murs est remarquable. Trois toiles de l’école de Velázquez racontent trois scènes différentes:
· La reine Isabel, la conquête de Granada terminée, en laissant là son mari, revient en Castille. Elle vénère le corps du Saint enterré ici depuis 36 ans. La reine émue par l’état du corps du Saint souhaite garder une relique et veut donner au cadavre une sépulture plus digne. La Comtesse de Haro se chargera de sa réalisation.
· Guérison de l’Infant Philipe IV par la relique du Saint, lorsque le cortège royal passe par Aranda de Duero.
· Depuis sa mort le Saint continue d’aider ses amis les pauvres.
La coupole de la Chambre est un hymne à l’Immaculée.

Le sépulcre.
Les restes du Saint sont conservés dans une urne d’albâtre au centre de la chambre. Elle fut construite en 1910 avec les restes originaux du sépulcre que la Reine Isabel demanda à la Comtesse de Haro en 1492 réalisé à Burgos par l’atelier des Colonia et que les troupes de Napoleon détruisirent en occupant le couvent en 1808. Les panneaux de l’urne représentent:
  1º Epitaphe en latin, en lettre gothique, indiquant que Saint Pierre Regalado a participé à la résurrection du Seigneur à qu’il a servi avec ces mots: Repose ses chairs parés *brillent ses os en repos * Il servi toujours le Christ * Abandonna le monde dés l’enfance * Méprisa les honneurs de ce monde * Pierre, Vicaire de Domus Dei et de Scala Coeli * Mourut ici, sous la règle de la pauvreté de Saint François * Sans chercher aucun honneur mondain, seulement la grâce du Christ * La Comtesse de Haro embellit son sépulcre * En remerciement, il prit éternellement pour elle * Il mit fin au travail de la chair le deuxième jour de la Résurrection du Seigneur, en l’an 1456.
   2ª La prière de Saint Pierre Regalado et ses frères sauvent une femme dans le Duero
   3ª Saint Pierre Regalado avec Saint Louis de Toulouse et Saint Antoine de Padoue.
   4º Saint Pierre Regalado reçoit la Sainte Onction.
L’urne est couronnée par cinq anges, quatre avec le blason de Ordre Franciscaine, des Ducs de Peñaranda et le la ville de Valladolid, berceau du Saint et le cinquième lève les yeux fermés comme symbole de la foi qui contemple la victoire de la vie sur la mort.

LOS PROBLEMAS NUNCA SE ACABAN, PERO LAS SOLUCIONES TAMPOCO.